Dento Budo Dojo

Ne pas se battre , ne pas subir.

 

Ceintures Noires

 

du nouveau...

 

 

 

 

Si cette année le nombre de candidats pour l'obtention de la ceinture noire ou d'un grade supérieur était inférieur à celui de l'année dernière, la qualité quant à elle y était supérieure. Cela nous a valu d'assister à de très belles prestations techniques avec l'esprit du ryu que nous suivons, le Tengu-ryu. O-sensei Roland HABERSETZER était ravi de

la qualité présente sur le tatami. Et le public également heureux de voir un tel karaté. Si, comme le soulignait O-sensei, c'est le résultat du travail du sensei auprès de leurs élèves, on peut rajouter que c'est également le fruit d'un investissement acharné de ces derniers sur la Voie. Aujourd'hui, il existe tant de sollicitations extérieures qui entravent la continuité de la pratique du karaté, qu'il faut avoir des convictions profondes pour simplement cheminer sur la Voie.

 

      Michel COURTEHOUTTE sait ce que c'est la persévérance, mais au-delà de celle-ci, la passion qu'il vit dans la pratique du karaté lui permet aujourd'hui d'entrer dans la cours des yudansha. Promu 1er dan ce samedi 19 mars, c'est une satisfaction pour lui tout d'abord, mais également pour le dojo… (qui comptabilise sept ceintures noires maintenant, sans compter ceux qui nous ont quitté pour leur travail et

Michel ayant reçu sa ceinture noire.

Michel COURTEHOUTE, reçu pour la ceinture noire.

BRAVO Michel !

qu'on n'oublie pas). Didier, Sébastien et Patrick ont su accompagné avec leur sensei, Michel, et bien d'autres karatékas du dojo, pour aller vers le shodan. Un grand bravo à Michel qui a bien mérité son entrée dans les études supérieures… car c'est maintenant, après la base acquise, que débute réellement l'étude du karaté. Je dis bien « étude »… Nous le savons tous – pour ceux qui connaissent Michel – que c'est un passionné de la pratique du karaté et qu'il le communique autour de lui afin que d'autre comme lui puisse gouter aux vertus de cet art. On ne comptera plus le nombre de personne qui sont rentrées au dojo grâce à Michel, pour le karaté, ou le tai chi chuan que nous pratiquons également.

 

      Michel a compris, comme d'autres, que cette pratique là du karaté, différente des milieux sportifs, vaut vraiment le coup d'être connue et partagée tant

Les candidats ayant obtenu leur grade supérieur avec le jury.

 

Les candidats au passage de grade de mars 2016.

ses bienfaits sont présents. Chez nous, nous ne pratiquons pas pour des ceintures, des grades, mais tout simplement pour le plaisir, dans une étude poussée. Et c'est dans cet état d'esprit avec un questionnement inévitable, en interaction avec soi comme avec le monde, la société actuelle, que nous évoluons dans notre pratique. Se voir évoluer, changer, aussi bien dans le mouvement que dans la réflexion, portée sur le dehors (la place de l'homme dans la vie, dans l'univers, dans la société,…) comme sur le dedans (la gestion du stress, des émotions, mais aussi les sensations de la circulation de l'énergie interne,…) sont des facteurs qui ne peuvent que nous interpeller.

 

      Alors un grand bravo à Michel, un fidèle et un pilier du dojo ! Longue route dans l'étude…

 

 

 

 

 

 

Page suivante