Dento Budo Dojo

Ne pas se battre , ne pas subir.

 

 

Kan Geiko 2016 stage d'hiver au

 

" Centre de Recherche Budo

- Institut Tengu "

 

 

 

Incontournable rendez-vous pour notre association, le stage d'hiver reste également un moment privilégié de partage entre les karatékas des différents dojos du CRB-IT.

       C'est aussi l'occasion de voir de nouvelles personnes de l'extérieure à notre association, et qui parfois en renouvelant leur venue parmi nous, deviennent des habitués ! Comme quoi, la réflexion pour quelques-uns de ces karatékas porte ses fruits, conscient d'un retour à une forme martiale du budo, et non sportive.

       L'actualité nous met au pied du mur. Une pratique des arts martiaux, dans son approche la plus évidente, doit faire face à une éventuelle menace. Les modes opératoires de ces manifestations de violence étant bien différents aujourd'hui en France, que ceux d'une autre époque au Japon, il va de soi qu'il faille reconsidérer notre pratique martiale.

       La racine technique pour le karatéka est bien celle du Japon, mais il en reste pas moins de réactualiser quelques   aspects   tactiques.   A   cela   s'ajoute   en

 

Sensei... toujours en bonne compagnie.

 

O-sensei Roland Habersetzer expliquant inlassablement pour assimiler les concepts du Tengu-ryu

parallèle le mental qui doit toujours être celui du budoka. Terme de plus en plus employé dans les média, la vigilance – zanshin – est amenée à se développer chez tous, pratiquant ou non des arts martiaux. Le tout, au fond, vise un comportement où l'attention portée sur son environnement devra incontestablement s'accroître chez tout citoyen responsable pour participer à endiguer ces manifestations de violence.

      Kan Geiko 2016 était l'occasion d'insister sur la tactique du combat lors d'un conflit manifesté. Ce n'est pas du jeu ! Survivre n'est jamais une situation simple, surtout lorsque cela se manifeste à un moment complètement inattendu. Nous ne sommes naturellement pas préparés, dans notre société en paix depuis maintenant quelques dizaines d'années, à être en garde dans le quotidien. Preuve d'une société

Sensei... toujours en bonne compagnie.

Siegfried HÜBNER à droite.

« apaisée » mais qui pourtant voit aujourd'hui un désordre s'y installer.

      Les différents scénarios étudiés, une fois de plus, nous ont permis de voir que la simplicité réactionnelle n'était pas toujours présente. Qui aurait eut cette prétention à le penser ? C'est bien d'ailleurs à cela que sert un stage… parfaire sa technique avec une attitude appropriée aux circonstances du moment.

      L'enthousiasme de cette façon de pratiquer le karaté, reste sans doute un élément central des stagiaires, preuve par le renouvellement de la participation de la plupart, mais également par la distance parcourue qui parfois s'approche du millier dekilomètre. Au-delà de la technique, c'est bien l'état d'esprit qui appelle au rendez-vous, et encore plus, interpelle par la réflexion transmise par O-sensei Habersetzer. Est-ce le contexte actuel, malheureux, qui

Roland HABERSETZER ET Jacques FAIEFF

O-sensei Roland Habersetzer et Jacques Faieff.

mobilise la conscience de chacun à un retour vers une vraie pratique martiale, celle qui contient des valeurs humaines ? Difficile de le dire, c'est probablement trop tôt… Mais plane quand même une vision transmise par notre sensei à la réalité.

 

      Sans doute que ce stage renforcera une réflexion à notre pratique et qui pourra, selon la personnalité de chaque sensei, être transmise au sein même des dojos du Tengu-Ryu. C'est là maintenant notre travail… pour aider les karatékas à appréhender cette période qui se montre devant nous avec quelques nuages…

 

Dento Budo Dojo

 

Quelques membres du Dento Budo Dojo
au Kan Geiko 2016.