Dento Budo Dojo

Ne pas se battre , ne pas subir.

 

Bonne année 2016

 


 

Une année 2015, chargée collectivement sur notre territoire, avec des émotions parfois difficiles à supporter, vient de se terminer. Le bilan n’est pas très réjouissant. La qualité de vie se détériore avec ces attentats qui sévissent, avec ces discours où apparaissent certains amalgames qui sont à l’opposé de réunir les gens, avec ce chômage qui ne cesse d’augmenter, avec… tant de désordre qui font que le peuple voit ses repères déstabilisés. La sécurité est alors mise en avant, tant collective qu’individuelle. La vigilance prend soudain tout son sens. Assisterions-

nous alors au réveil des cerveaux, jusque-là endormis, face à ces nouveaux comportements où seule la violence règne. Une chose est certaine : l’histoire ne manque pas de leçons et pourtant, il semblerait qu’on les oublie vite. Si l’on veut garder la paix dans notre société, comme dans celle de tous les pays européens, il faudra commencer par faire la paix avec soi-même, aussi bien dans nos actes que dans nos paroles, c’est-à-dire montrer un comportement qui véhicule de l’amour et non de la haine. Le poids des gestes et le poids des mots devront garder la mesure pour ne pas attiser des ambiances parfois très malsaines. Plus en profondeur encore, le poids de nos pensées. Mais pour cela seule une véritable réflexion permettrait d’envisager une amélioration de nos vies. C’est donc du quotidien, en se ramenant à des valeurs essentielles, que peut naître davantage d’harmonie dans notre existence.

 

 

Jacques et Alex

 

      Refuser la violence, ne pas lui permettre de s’étendre, encore moins de gagner, restera un objectif prioritaire pour permettre aux enfants de demain d’avoir la possibilité de vivre avec sérénité. Pourtant, une certaine prédisposition à la violence est encore bien présente chez l’espèce humaine, malheureusement démontrée en ce XXIème siècle en plusieurs lieux sur notre planète. Que faudra-t-il pour que nous comprenions qu’il n’est pas utile d’aller dans ces directions destructrices ? L’éducation aura toujours à mon sens une place prioritaire car celui qui a du savoir peut mieux diriger, orienter sa vie. Mais encore faut-il que les connaissances servent au service de l’humanité dans un but de construire, d’améliorer notre quotidien. Il y a tant de choses à faire, de projets qui permettraient d’endiguer des situations locales parfois très difficiles et diminuant ainsi les écarts entre les peuples. Mais visiblement les objectifs des différentes

civilisations ne sont pas forcément les mêmes. Sans doute liés à ses propres représentations. On perçoit bien  l’énorme  chantier  qui  se  dresse  devant l’humanité : comprendre l’Autre !


      Faire cet effort – comprendre l’Autre – sans toutefois accepter tout et n’importe quoi, surtout si c’est au détriment de la liberté (précision : tant que celle-ci ne nuit à personne !) sera un premier pas pour avancer positivement. Et ce sera là un pôle important pour cette année 2016… celui de penser positivement. Ce sera difficile, vis-à-vis de ce que nous impose le contexte actuel, mais possible par des efforts personnels et sans relâche.


      Pour cette année 2016, je vous souhaite beaucoup de bonheur, de la joie, des sourires à profusion, des moments de partage, d’entre-aide et de discussion afin

de mieux saisir ce que peut exprimer le cœur de la Vie. Le simple regard d’un enfant peut à lui seul exprimer cette vie pleine d’enthousiasme. Nous, adulte, n’oublions pas ce regard. Santé, surtout, physiquement comme mentalement, mais celle aussi de l’esprit… puisse vous accompagner sur votre chemin.


Bonne et heureuse année 2016.

Jean-Claude Bénis