Dento Budo Dojo

Ne pas se battre , ne pas subir.

 

 

Shihan Roland Habersetzer

 

et 50 stages de printemps !

 

mai 2014

 

 

Les dates anniversaires ont toujours une note particulière. Dix ans, vingt ans, vingt-cinq ans, … renferment un contenu croissant d'expérience qui au final pèse.

      A l'intérieure de cette « longueur temporelle » l'action ne manque pas d'y manifester sa densité. On peut alors imaginer ce que peut représenter cinquante années de karaté pour ce seul stage dit de printemps. Pas rien ! Pas tout non plus… car ces stages étaient accompagnés par bien d'autres. Mais bon, laissons ceux-ci de côté pour nous intéresser à celui de mai 2014.

      Les stagiaires, des fidèles pour la majorité, ont pu durant ce stage voir que la pratique du karaté était une pratique qui réunit les personnes, à travers un langage qui possède ses clés… aux contours pas vraiment définis au premier regard.

      La preuve manifeste est celle de la joie de se retrouver mais aussi et surtout de partager, d'échanger, de progresser, grâce à l'accompagnement qu'a su exprimer notre Shihan, Roland HABERSETZER.

      L'Art martial, n'étant pas du sport, possède en lui une dimension où l'Esprit doit se manifester et ainsi transformer le pratiquant en le dirigeant vers une action juste. Cette dernière doit si possible toujours préserver la vie. Le message de O-sensei a toujours été celui de « ne pas se battre… » mais « ne pas subir » non plus. Les démonstrations, avec ou sans armes, ont illustré le concept (théorie)… pour que la pratique soit celle qui répond à une réalité (celle du moment vécu) et non rester dans les seules idées.


      C'est toujours avec passion, aussi bien du côté de notre Soké, que de celui des karatékas, où le désir d'aller plus loin dans la compréhension de la démarche du Tengu-no-Michi ne fait plus aucun doute, que ce stage affirmait une fois de plus la confiance que nous ressentons dans la réponse de cette voie. Non, ce n'est  pas  une  pratique  de  musée,   mais   bien   une

pratique qui questionne le monde actuel et où notre sensei nous interpelle sans cesse avec ses nombreux scénarii afin que nous puissions si possible anticiper quelques éventualités… et peut-être ainsi nous sauver d'une situation qui aurait pu tourner au drame… La désescalade des tensions qui parfois nous submergent est sans doute l'un des sujets considéré comme des plus préoccupants aussi bien à l'échelle individuelle qu'à l'échelle d'une nation (si on veut élargir le regard). Notre pratique nous enseigne en premier lieu à la mise en œuvre d'une réponse proportionnelle et adaptée à la situation dans le but d'obtenir une sorte de pacification. Cette compréhension doit aboutir a celle, plus large, d'un groupe, d'un peuple, d'une nation et allons jusqu'au bout, de l'humanité pour qu'un jour la notion de violence soit enfin effacée de notre manière d'être.

    Tengu-no-Michi par ses contenus pédagogiques sera

toujours dans cette démarche qu'est celle d'arrêter la lance ! Pas de surenchère à la violence… mais au contraire aider à la transmutation vers une direction pacifique. C'est seulement en comprenant la source du conflit (qui peut être pluriel…) qu'on peut envisager une solution globale qui mènera à la paix, individuelle comme collective. Le Do prend ainsi toute sa dimension pour une compréhension profonde de ce qui peut être défini comme Art martial, sans usurpation du sens que veut s'attribuer toutes ces pratiques sportives.

      Ces cinquante ans de stage de printemps sont bien la marque déposée d'une conviction de transmettre, de partager une conception de l'art de la main vide… où aujourd'hui notre école, Tengu-ryu, est bien l'incarnation de ces valeurs qui ont pour seuls soucis celui de préserver la vie en l'améliorant… et non en la détruisant ! Malheureusement, l'actualité dans le monde nous montre bien que la Vie reste bien fragile…

      Ces cinquante ans de stage de printemps sont bien la marque déposée d'une conviction de transmettre, de partager une conception de l'art de la main vide… où aujourd'hui notre école, Tengu-ryu, est bien l'incarnation de ces valeurs qui ont pour seuls soucis celui de préserver la vie en l'améliorant… et non en la détruisant ! Malheureusement, l'actualité dans le monde nous montre bien que la Vie reste bien fragile…



Jean-Claude Bénis

 

 

 

 

Quelques photos...

Patrick et André, deux ceintures noires du Dento Budo Dojo.

Shihan Roland HABERSETZER et Jacques FAIEFF

Patrick et André, deux ceintures noires du Dento Budo Dojo.

Alex HAUWAERT exécutant Tate nukité

 

 

 

 

 

 

Page suivante