Dento Budo Dojo

Ne pas se battre , ne pas subir.

 

 

NEIJIA

et quelques principes dans la
pratique du TAI CHI CHUAN

 

Stage à Sélestat

Cette année, et en accord avec shihan Roland HABERSETZER, sensei Pierre PORTOCARRERO a eu la gentillesse d'intervenir au Dento Budo Dojo sur la demande de Jean-Claude BENIS pour effectuer une pratique interne qui n'est pas celle du tai chi chuan, mais qui par de nombreux aspects font écho dans celui-ci.

       Pour commencer, et suite aux présentations, nous avons effectué le salut : Long Fu Shot Yin (l'union simple du Tigre et du Dragon, salut utilisé dans le Shaolin ancien, mais également dans des écoles internes), une pratique qui ouvre et ferme un cours dans une école dite traditionnelle.

       Quelques mouvements de préparation pour une prise de conscience d'éléments du corps, mais sans rentrer toutefois dans une pratique qui pourrait être apparentée à du Qi Gong, ont suivit.

      « Regarder » à l'intérieur de soi n'est pas forcément chose aisée...mais cela se construit avec du temps dans la pratique. Il est évident que lorsque le mouvement, comme la respiration, est « juste », alors cette attention peut se tourner vers l'intérieure. C'est donc dans cet état d'esprit que le stage a eu lieu.

      Pour davantage renforcer ces nouvelles sensations (pour certains pratiquants) Pierre PORTOCARRERO a illustré son propos par un travail à deux en utilisant des lignes de force. Appelée jing dans les styles internes, ces forces sont davantage perçues comme des forces internes. Ce n'est pas ici la seule force physique davantage expérimentée dans les styles externes – waijia.

      De nombreuses forces ont été recensées selon les styles dans la pratique du Tai Chi Chuan. Citons par exemple, la force qui adhère – chan tie jing , la force qui

écoute – ting jing , la force qui comprend – dong jing , la force qui attire – yin jing , la force qui jaillit – fa jing , ou encore dans la séquence « Queue de l'oiseau » ces quatre forces : la force qui pare – peng jing , la force qui tire en arrière – lu jing , la force qui presse en avant – ji jing et la force qui repousse – an jing. Cette liste non exhaustive laisse entrevoir la complexité et la subtilité lorsqu'il s'agit de passer d'une force à une autre avec un partenaire. C'est d'ailleurs l'orientation qui est donnée dans la pratique du tui shou.

      La difficulté consistera à rester dans cet été permanent d'écoute du partenaire afin de le maîtriser ; « règle » applicable pour les deux pratiquants du tui shou, évidemment !

      Les stagiaires ont eu l'occasion d'entrevoir une nouvelle orientation qu'on peut mettre en œuvre dans sa propre pratique du Tai Chi Chuan, avec, espérons-

le, cette prise de conscience où le regard intérieur à une place centrale. D'autres mots, d'autres gestes, … de sensei / sifu Pierre PORTOCARRERO a travers ses explications, ses démonstrations élargiront certainement la compréhension de chacun. Souhaitons alors que la lanterne puisse éclairer un peu plus…

      Merci également à shihan Roland Habersetzer et son épouse de nous avoir rejoint ce samedi soir pour un repas avec Pierre Portocarrero, en compagnie de certains stagiaires, partageant ainsi un moment heureux…

 

Long Fu Shot Yin

 

Phase du salut "Long Fu Shot Yin".

Groupe lors du stage avec Pierre Portocarrero

 

                                                             Notre groupe avec l'essentiel... le sourire !...

Etienne, membre du Dento Budo Dojo, à droite, face à Pierre PORTOCARRERO.

Pierre PORTOCARRERO , à gauche,
face à
Etienne, membre du Dento Budo Dojo.