Dento Budo Dojo

Ne pas se battre , ne pas subir.

 

Editorial de décembre 2009

A l'approche de Noël et de la nouvelle année 2010...

 

 

 

D'une année sur l'autre, à un jour près pour les années bissextiles, le temps qui s’écoule est le même, pour tous... Le contenu de l’année, quant à lui, est bien différent, ce qui en donne un sentiment de rapidité ou de lenteur. Les évènements ont leurs mots à dire et parfois se traduisent en maux. Pour exemple, la crise, toujours la crise, et encore la crise ! Et comme ce n’était pas suffisant, ajoutons le « phénomène grippe ». Le relais des médias a d’ailleurs joué pleinement son rôle...

Pas celui d’informer – à force de répéter on n’informe plus, on inquiète – mais plutôt de diriger des esprits vers un consensus où l’état des faits domine, submerge la pensé de chacun, pour faire en sorte que ces deux préoccupations soient les deux seules de notre vie. C’est peut-être vrai pour ceux et celles qui sont au contact de ses informations… En effet, je ne suis pas certain que des groupes ethniques comme les Inuits, les Papous, etc., ressentent ces évènements comme nous, occidentaux, habitants de sociétés « modernes »… Dans tout ce désordre planétaire, qui est dans l’authenticité ? A bien y regarder, l’homme de demain, celui qui restera debout face à toutes ces tensions qui nous envahissent, sera celui qui aura fait l’essentiel de ce qui doit être prioritaire pour lui-même. Reste à définir ce qui est réellement prioritaire. Là, chacun tentera de trouver une réponse, sans doute différente du voisin. Mais au fond, peu importe la marque de ces différences si…  on touche à de l’authenticité, du vrai,

du… précieux. En dehors de toute « capitalisation matérielle » on peu admettre que dans le précieux la santé à sa place. C’est d’ailleurs ce que l’on souhaite lors des vœux en début d’année. Dit autrement, sans sombrer dans l’égoïsme, ce qui en ferait un véritable piège pour un développement plus profond du soi, être à l’écoute de sa propre personne, s’occuper de soi, restera encore plus que jamais une nécessité, une priorité à mettre en œuvre si ce n’est pas déjà fait pour justement faire face aux turbulences extérieures qui nous « agressent ». Le chômage, la maladie, la perte d’un proche, etc., sont des occasions « offertes » pour que l’être que nous sommes puisse penser l’évènement et nous permettre de voir ce qui est essentiel face à ce qui est au fond secondaire. Il y a tant d’évènements qu’on ne sait lire, qu’on ne sait décrypter, que nous ne savons plus où aller…
Dans le présent, aller vers soi, seulement là, et donc très proche, avec profondeur, n’est-ce pas là la direc-

tion à prendre ? Pour que dans un futur votre profondeur puisse s’ouvrir aux autres, en partageant, en échangeant votre « connaissance de la vie » et ainsi aider ceux qui justement ne comprennent plus le monde dans lequel nous vivons. Cependant, il faut une condition : qu’on nous laisse cette liberté de le faire. Faire croire qu’il n’est pas possible d’engager vers une direction personnelle d’une recherche, d’un questionnement voulant répondre à une problématique en faisant croire que seuls des soi-disant spécialistes détiennent la vérité, serait un pur mensonge.

      Dans un dojo – le lieu de la Voie, on ne pratique pas une activité sportive (où seuls « performances » et résultats sont souvent perçus comme des priorités), mais une « activité » qui touche à l’être. Voilà pourquoi, notre association, le Dento Budo Dojo, veut défendre sa différence par une pratique Traditionnelle   des  arts martiaux, tant avec sa forme

externe qu’est le Tengu-ryu Karatédo, que sa forme interne avec le Tai Chi Chuan. Ces deux formes, différentes par leurs aspects extérieurs, mais fondamentalement convergentes dans leur aboutissement , sont le centre de notre enseignement. Le seul adversaire, et de taille celui-là, tellement réel, c’est soi-même ! Avec notamment nos préjugés, nos certitudes, nos « connaissances » qui créent bien souvent des obstacles pour se connaître en profondeur.

      La nouvelle année approche, et au nom du Dento Budo Dojo, on ne peut que vous souhaiter avant toute chose, la santé, et que cette année 2010 soit par ses contenus évènementiels meilleure que 2009… Alors que le soleil brille au-dessus de votre tête et vous apporte cette lumière si importante pour justement… nous éclairer !

Jean-Claude Bénis