Dento Budo Dojo

Ne pas se battre , ne pas subir.

 

Kan Geiko, notre stage d'hiver au

" Centre de Recherche Budo

- Institut Tengu "

 

 

Kan Geiko, notre stage d’hiver… n’avait ni le froid ni la neige que l’Alsace connaît souvent en cette période de l’année. Est-ce un signe du soi-disant réchauffement de la planète ? On ne sait pas, mais ce qu’on sait en revanche c’est qu’il y avait en cette occasion un réchauffement des cœurs de chaque karatéka ! Pour preuve, la présence en nombre… Mais aussi l’engouement et la persévérance dans la pratique du Tengu-ryu Karaté-do. Même une délégation russe y était présente…

      Le contenu était dense, aussi bien dans la pratique que dans les pistes théoriques… pour toujours aller plus loin ! Ne jamais se satisfaire d’avoir ce que nous avons et essayer, face à de nouveaux cas de figure, de trouver des solutions répondant à des agressions malheureusement en nombre grandissant sont toujours un challenge dans le ryu (1).

      Le sensei, comme à son habitude, ne se lasse pas d’expliquer et de démontrer avec ses experts. Dans ces occasions les oreilles et les yeux de chacun sont fixés pour essayer de reproduire au mieux ce qui a été démontré. Passer par le corps, sentir le rythme, … demande bien souvent du temps pour affiner la pratique de chacun. C’est aussi pour cette raison que



(1) - Ecole traditionnelle dans les budo.

les convaincus en redemandent. Loin d’une pratique sportive, le Tengu-ryu Karate-do est une voie de l’homme, où celui-ci par un mélange de sa recherche à travers le geste et sa réflexion allumera sur son chemin quelques lanternes… soutenu par un comportement responsable, si important à transmettre pour les citoyens de demain. Une pratique martiale est source d’interrogations mais doit déboucher sur une attitude plus juste face aux circonstances de la vie. Le sensei nous a rappelé, avec force, la mesure qu’il faut mettre en œuvre dans une réponse face à un conflit qui peut surgir à tout moment. Mais lorsqu’il faut y aller, il ne doit pas y avoir un seul grain dans le rouage de l’engagement… résultat d’une décision préalablement réfléchie et si possible mûrement réfléchie.

      Une dizaine de karatéka de notre dojo étaient présents. Tous ravis avec en souvenir les échanges, les petites réussites - il en faut de temps en temps ! -

mais surtout cet éclairage sur notre pratique où seule l’humilité a sa véritable place lorsqu’on voit, parfois un peu dans le brouillard et qui déforme notre perception de la réalité des évènements, la difficulté d’être juste dans une réponse à un éventuel conflit. Mesurer les enjeux est déjà un premier signe d’évolution pour une pratique intelligente, celle qui fait grandir dans le respect. Les explications de Sensei R. Habersetzer… une fontaine… ont été limpides comme de l’eau de roche. A chacun ensuite d’y boire à sa convenance…
       Le Dento Budo Dojo a eu un prolongement, pour ceux et celles qui ont pu participer, dans la pratique du Kobudo (2), au dojo de Didier Siat avec la déléga-



(2) - Le kobudo est une pratique avec des armes anciennes d’Okinawa. Les plus connues sont : le bo, les saï, le nunchaku, les tonfa.

tion russe et sous la responsabilité de Jean-Claude Bénis. Ce dernier tient à remercier Didier Siat (3) pour sa collaboration qui a permi cet « extra » dans la pratique du bo (4). En deux heures, pas moins de quatre kata de bo ont été enseignés… avec une certaine fatigue, décelable, sur la fin. Le « disque dur » semblait bien rempli ! Dimitri a pu également présenter quatre kata de saï pour recevoir quelques conseils supplémentaires. Pour les « regardants », cela restait un régal de voir que dans cette pratique la responsabilité du geste prenait encore un gain supplémentaire en matière de contrôle !

 


(3) - Didier Siat enseigne sur Strasbourg. http://shinkyuudojo.free.fr/

(4) - Bâton long d’environ 1,80 m dans la pratique des Kobudo.

      Un remerciement également pour André Mouheb qui a bien voulu prendre quelques photos en cette occasion, nous laissant ainsi quelques souvenirs qui resteront dans le monde du visible…

      Et maintenant, place à cet espace de temps, individuel, pour que tous puissions par notre pratique incorporer les nouvelles données afin d’illuminer notre lanterne intérieure, pour soi et les autres qui croiseront notre chemin… avant de se retrouver en 2010, déjà !

 

 

Sensei HABERSETZER entouré de ses experts ...

 

 

... des participants du Dento Budo Dojo ...

 

 

... et du groupe des russes avec les experts.