Dento Budo Dojo

Ne pas se battre , ne pas subir.

 

Fibromyalgie

Intervention de notre association

 

C’est après un entretien téléphonique avec Maïté Demichel, une des responsables de l’Association des Fibromyalgiques d’Alsace (AFA) et un contact avec la présidente Martine Gross, que notre président Jean-Claude Bénis a eu le privilège d’intervenir pour une conférence sur la pratique du Qi Gong et du Tai Chi Chuan.

La présidente Martine Gross ayant fait un discours présentant la maladie ce 25 octobre 2008, avec les dernières données connues de cette maladie, c’était au tour de Jean-Claude d’intervenir.

      Pour commencer, une présentation générale fut effectuée sur la pratique du Qi Gong comme du Tai Chi Chuan, en indiquant les vertus connues que cela engendraient dans certains cas et sur certaines personnes d’un point de vue médical, auquel se rajoutait un bref aperçu historique sur les origines supposées de ces pratiques ainsi que les différents styles connus aujourd’hui. Le foisonnement des pratiques internes dans notre société ainsi que l’expansion du nombre de groupe pratiquant le Qi Gong comme le Tai Chi Chuan montre bien l’intérêt que porte aujourd’hui les gens auprès de cette « médecine douce ».

      Face à ce constat, le président n’hésitait pas à mettre en garde quant aux résultats, tant attendus, de ces pratiques, la médecine occidentale dite traditionnelle n’ayant pas

(encore) de réponse à la fibromyalgie dont la source reste encore dans le brouillard. Il apparaissait souvent un désarroi dans l’assemblée, et bien compréhensible, où parfois de grosses sommes d’argent étaient investies auprès de personnes tant soit peu malhonnêtes, avec des solutions « miraculeuses », ce qui laissait évidemment Mr Bénis perplexe devant cette situation. Alors pour essayer de protéger ces personnes, il mettait en garde sur les résultats tant espérés des pratiques internes : "D’abord, il faut avoir confiance en son médecin : c’est le spécialiste ! Maintenant, on peut effectivement essayer d’autres pratiques pouvant aider, sans doute, mais de là à prétendre la guérison… ce serait certainement du mensonge". Le discours de Mr Bénis était sans détour, même auprès de personnes qui

enseignent le Tai Chi Chuan avec si peu d’années de pratique… ce n’est pas sérieux ! Dans la tradition, soulignait-il, il faut au moins dix années de pratique pour commencer l’enseignement… et ce n’est même pas encore suffisant : il faut également l’autorisation d’un maître reconnu dans ses arts… Ce n’est évidemment pas le discours attendu par l’assemblée, mais que dire d’autre ? Seul un langage de vérité doit avoir place devant des personnes qui souffrent…



      Cette mise en garde énoncée, Jean-Claude Bénis fit une petite démonstration de Tai Chi Chuan ainsi que quelques mouvements de Qi Gong. Pour compléter l’aspect visuel, un peu de Tui Shou fut également montré avec une personne de l’auditoire.

      Pour clore cette après midi, un goûter fut organisé par l’association et c’était aussi l’occasion pour Jean-Claude Bénis de répondre, d’une manière plus proche, aux quelques questions qui venaient d’ici et de là.

 

      L’impression qui se dégageait de ce moment passé… laissait au représentant du Dento Budo Dojo une sensation de brouillard qui met mal à l’aise… car se sentant en bonne santé, on ne peut imaginer la souffrance de ces gens. Alors oui, continuons de pratiquer nos arts… pour nous aider à mieux vivre.

 

Novembre 2008